Achat de médicaments en ligne : comment s’y prendre ?

 Acheter des médicaments en ligne est, depuis quelques années, accessible à tous. Cette pratique facilite bien la vie aux consommateurs : meilleurs prix, livraison rapide, paiement sécurisé et contrôle pharmaceutique… Les commandes peuvent être réalisées dans des pharmacies habilitées à la vente en ligne. Cela concerne notamment les produits de médication familiale, d’aromathérapie, de phytothérapie, d’homéopathie et certains médicaments remboursés par la Sécurité sociale sans ordonnance. Mais comment s’y prendre pour jouir de ces avantages ?

 Opter pour une pharmacie en ligne autorisée

Lorsque l’on achète des médicaments en ligne, il faut réellement être prudent. Il est donc conseillé de bien vérifier s’il s’agit d’une vraie pharmacie derrière le site internet. C’est l’assurance de réaliser les achats en toute sécurité. En règle générale, ce sont les pharmacies physiques qui ont l’autorisation de réaliser les ventes en ligne de médicaments.

Afin d’en avoir le cœur net, il est donc conseillé de vérifier la liste établie par l’Ordre national des pharmaciens. Celle-ci est mise à jour régulièrement. Elle rassemble les sites de vente en ligne de médicaments autorisés par les ARS ou Agences Régionales de Santé. Cela permet d’éviter les sites non autorisés.

Depuis 2015, la plupart des sites de vente de médicaments en ligne autorisés par l’ARS ont été amenés à intégrer un logo commun aux pays européens. Ce logo permet d’accéder à un site web qui vérifiera si la pharmacie en ligne est bien incluse dans la liste des officines approuvées. Dans ce cas, si vous recherchez une pharmacie dans les Yvelines, vous devez suivre les consignes précédemment citées.

Prendre garde aux produits contrefaits

Malgré la présence des autorités de la santé et des pharmacies en ligne qui respectent les normes de qualité et de sécurité, des pharmacies en ligne non autorisée et des médicaments falsifiés sont toujours présents chaque jour sur le marché. Chaque année, de nombreux sites de vente de médicaments non autorisés sont fermés. Malgré cela, le trafic est toujours d’actualité, car les circuits de vente sont mal contrôlés.

La vigilance est de mise dans ce secteur pour les consommateurs. Un médicament falsifié peut notamment renfermer des substances toxiques. Il peut également être dépourvu du principe actif nécessaire. Ce qui peut être réellement dangereux pour la santé des patients. C’est pour cela qu’il faut se tourner vers les pharmacies autorisées par l’Ordre national des Pharmaciens. Afin de s’y prendre au mieux, il est conseillé d’appeler directement la pharmacie pour vérifier.

D’autres informations à tenir en compte avant de procéder à l’achat

Dans le but de réduire les risques d’aggravation de sa maladie, les patients doivent notamment se limiter aux médicaments déjà prescrits par leur médecin traitant. Il n’est pas évident d’expérimenter de nouveaux médicaments via les services d’une pharmacie en ligne.

En plus de cela, il est important qu’un pharmacien soit à disposition afin de renseigner dans certains cas. Un site fiable propose toujours le contact d’un pharmacien par mail ou par téléphone. La situation est la même comme dans une pharmacie physique.

Le pharmacien éclaire particulièrement sur la posologie des médicaments, les indications… D’ailleurs, la pharmacie s’assure toujours de prévenir les patients d’une éventuelle contre-indication en fonction de l’état de santé de chacun. C’est pour cela que les sites incitent souvent les patients à remplir un questionnaire avant de passer commande.

Enfin, tout comme les autres types d’achat en ligne, c’est également le cas avec l’achat de médicaments. Cet acte doit notamment être totalement confidentiel et sécurisé. Il faut que toutes les informations comme les historiques des commandes, les données ou même le questionnaire personnel, soient protégées. De ce fait, le site doit donc être hébergé par un organisme spécial, apte à recevoir des données de santé. Là encore, il est possible de vérifier cet élément sur la liste officielle des hébergeurs habilités sur le site du ministère de la Santé.

Related Posts